Télétravail : l’ingénieur thermicien, un futur nomade digital ?

Enjeux


La propagation du Coronavirus amène de nombreuses entreprises à se pencher sur les dispositifs de télétravail. Cette volonté s’inscrit dans une tendance de fond visant à améliorer l’organisation du travail et faciliter la vie des employés : limitation du temps de transport, meilleur équilibre vie pro / vie perso, limitation de l’impact des grèves, possibilité de déménager hors des zones urbaines denses sans changer de travail, etc…

Pour un thermicien qui utilise intensément la simulation énergétique, l’utilisation d’un logiciel de simulation web plutôt que desktop peut rendre le télétravail beaucoup plus facile et confortable. Quelles sont les avantages d’une telle solution ? Permet-elle de lever tous les freins au télétravail ?

Antoine en télétravail

Travail à distance

La première condition à remplir est d’être en mesure de travailler ailleurs qu’au bureau. Avec une plateforme web, un ordinateur portable et une connexion wifi suffisent pour être opérationnel. Et il y a toujours la possibilité de créer un point de connexion sur son portable lorsque l’on est en déplacement ou dans des locaux sans wifi.

Les fichiers d’entrée et les résultats de calcul sont dans le cloud, accessibles de n’importe où n’importe quand. Vous avez laissé votre ordinateur au bureau ? Aucun souci votre outil de travail est disponible de n’importe quel ordinateur.

Travail collaboratif

Travailler à distance ne signifie pas travailler seul : cela ne doit pas nuire à un travail en équipe efficace. Avec une plateforme web, les utilisateurs ont des droits spécifiques par projet, ils peuvent facilement travailler à plusieurs. Plus besoin de s’envoyer des fichiers volumineux par mail ou de travailler dans des dossiers partagés où il faut toujours se synchroniser pour éviter que deux personnes ouvrent le même fichier en même temps.

Au delà du télétravail, un logiciel de simulation collaboratif permet d’envisager de nouvelles formes de travail, bien plus efficaces que l’organisation classique où chaque ingénieur travaille sur une modélisation. Plusieurs ingénieurs peuvent travailler en même temps sur le même projet : ce projet pourra être finalisé et livré beaucoup plus rapidement !

Par exemple, un premier ingénieur, qui aura rapidement dessiné une géométrie simplifiée, va mettre en place le modèle thermique, vérifier les ordres de grandeur, et comprendre l’impact des principales actions de performance envisagées. Pendant ce temps, un de ses collègues finalise un zoning géométrique détaillé, et pourquoi pas, un troisième spécialiste prépare et met en ligne un fichier météo avec les données réelles du site.

 

Autre application très intéressante : il devient très facile de demander une aide ponctuelle à un collègue plus expert sur un sujet particulier : il suffit de lui donner les droits sur le projet, il peut alors auditer le problème et le résoudre à distance.

Equipements informatiques

Ne pas travailler au bureau implique parfois de renoncer à l’utilisation de matériel informatique de pointe. En effet, on imagine mal déplacer un ordinateur de simulation, optimisé pour les calculs mais pas pour être facilement transportable…

Avec une plateforme web, aucun problème de performance : les calculs se font dans le cloud. Il n’y a plus besoin de disposer d’un ordinateur puissant pour accélérer les calculs, et le lancement de simulations ne génère aucun ralentissement de l’ordinateur.

🔧 Découvrez les bénéfices du cloud computing pour la performance énergétique des bâtiments 🔧

De plus, contrairement au cas des logiciels installés en local, il est possible à tout moment d’éteindre l’ordinateur ou de le mettre en veille sans aucun impact sur les simulations en cours. Pratique pour les déplacements !

Et en cas d’accident domestique (tasse renversée, etc…), de perte, de vol, le travail réalisé jusque là sur le projet n’est pas perdu : les données sont en sécurité sur la plateforme.

Soit dit en passant, au-delà de la problématique du télétravail, les calculs dans le cloud offrent de nouvelles perspectives de travail : il n’y a désormais aucun frein pour lancer plusieurs dizaines de simulations simultanément, ce qui est difficilement envisageable aujourd’hui.

Partage des résultats

Le recours au télétravail implique de croiser moins fréquemment ses collègues de visu. Il est donc nécessaire de compenser cette diminution des interactions physiques par des outils favorisant le partage, tout au long du projet. L’utilisation d’une plateforme disposant d’un système de droits favorise ce partage.

Le manageur qui veut se tenir informé peut aller à tout moment consulter l’état d’avancement du projet, il peut donc facilement garder une vision d’ensemble même si les membres de son équipe sont dispersés.

De plus, un accès aux résultats peut être donné au client : ils sont faits pour être partagés, et pas uniquement à la fin du projet dans un rapport parfois peu digeste et pas du tout interactif ! L’idéal étant de profiter de cette possibilité de partage pour échanger avec son client tout au long du projet, afin de s’assurer que les directions prises sont les bonnes et d’éviter les mauvaises surprises en fin de prestation.

Fini les résultats envoyés par mail avec grosses pièces jointes, puis renvoyés à chaque mise à jour. Ils sont maintenant facilement consultables et toujours à jour. Ce système est très confortable pour le client, et vous permet de mener à bien votre projet de manière transparente en mettant en avant la qualité de votre travail.

En conclusion

Un logiciel de simulation sous forme de plateforme web ouvre la voie au télétravail pour les ingénieurs thermiciens dans de bonnes conditions, et offre en plus de nombreux autres avantages ! Openergy en est convaincu et oeuvre dans cette voie.

 

Crédit photo : Antoine Lefort

Geoffroy d'Estaintot

Geoffroy d'Estaintot

OPENERGY | Fondateur et CTO